L’hypnose est un état mental naturel que l’on expérimente à plusieurs reprises dans la journée.

“On est dans la lune”. On est dans cet état lorsqu’on lit un bon livre. Egalement lorsqu’on regarde un bon film ou même en faisant la vaisselle parfois, on est dans notre imaginaire…On appelle cet état un état modifié de conscience ou un état non ordinaire de conscience.

On est absorbé, et on accède à son imaginaire et à son inconscient. Il faut savoir que notre inconscient est aussi pure et simple qu’un enfant de 6ans. Pas de prise de tête, ni de stratégie juste de l’instant présent. Tout ce qui est dit est considéré comme vrai.

Toutefois, l’inconscient est protecteur. Il ne fera pas quoi que ce soit qui puisse vous nuire. A l’inverse du mental ou du conscient qui lui n’agit en général que par rapport à ses expériences. Il n’agit qu’en fonction de ce qu’il s’est construit de la réalité. Il agit en fonction de votre éducation, votre expérience, l’expérience des autres, les schémas erronés, les limites et donc la peur…

A quoi ressemble la transe?

La transe n’est ni un état de sommeil, ni un état de veille complet. Il s’apparente plus à la phase d’endormissement. Vous savez cet état ou l’esprit vagabonde et que ce qu’il y a autour n’a plus vraiment d’importance et ou on sent ….ou pas d’ailleurs …que l’on a décroché de la réalité. Et bien on pourrait dire que c’est cela la transe. 

Il y a plusieurs “niveaux”de transe. De léger à très profond, ils n’ont pas les mêmes utilités thérapeutiques. En hypnose classique on va rester sur de la transe moyenne. En général, la personne se rend parfaitement compte de ce qui lui ai raconté. Elle aura l’impression de s’être détendue et d’avoir écouté une jolie histoire. D’autre niveau de transe crée des décrochages plus nets. La personne bien qu’active et réceptive, ne se souviens que par morceau de ce qu’il s’est dit.

Elle a l’impression d’avoir rêvée. Et puis, il y a les phases ou la personne pense qu’il ne s’est rien passé. Elle décroche vite et se laisse complètement emportée par la voix du conteur. Seul le fait de regarder l’heure lui indique que du temps s’est réellement écoulé entre le début et la fin de la séance. Ce niveau de transe n’est pas forcément intéressant dans les cas les plus classiques.

La phase de travail

C’est la phase la plus importante de la séance après la phase de questionnaire et de discussion indispensable au choix de ce dernier.
C’est là où est abordé la problématique et la recherche de solutions. La mise en place de nouveaux schémas et aussi selon le travail nécessaire, la recherche de l’origine du problème seront le cœur du travail.

Le travail se fait soit par questionnement direct du consultant qui interagit avec le praticien soit par la mise en scène de situation romancé et surtout métaphorique. 

Les métaphores sont un outil indispensable en hypnose. Elles permettent de contourner le mental qui pense que ce qui lui ai raconté n’a aucun intérêt . Comme dit plus haut l’inconscient a 6ans et lui il capte le message derrière les images et les sous-entendus des métaphores; la morale de l’histoire 🙂 Un peu comme dans les fables de la Fontaine qui d’ailleurs sont un formidable outil.

La fréquence des séances, pourquoi?

Le nombre de séances et la fréquence de ces dernières seront déterminés avec le consultant après le premier rendez-vous. Le premier rendez-vous sert à faire connaissance. Surtout à déterminer le fondement de la demande et la stratégie à mettre en place pour solutionner le mal-être. Quoi qu’il en soit seul le consultant décide en fonction de sa réelle motivation à changer les choses. 

En effet, il peut être étrange de dire cela mais les motivations des consultants sont parfois sans grande conviction. Pourquoi, parce que simplement, ils viennent pour faire plaisir à leur entourage, ou encore juste par curiosité ou encore pour voir à quel point ils peuvent résister… c’est étrange mais vrai ! Car il est rassurant pour eux de se dire que finalement, nul ne peut les aider et qu’ils vont continuer à être des victimes…

La seule chose qui est mal comprise et pas totalement claire pour la majorité des gens c’est que l’hypnose est un outil. Que cet outil ne peut fonctionner que s’il y a de la matière. 

Il doit y avoir une volonté de changement. Sans cette volonté l’inconscient ne comprendra pas la demande. En effet, on demande de mettre en place toutes les ressources nécessaires pour aider le consultant dans sa démarche. Sans demande et sans démarche sincère pas de changement et pas de ressources !

Alors il y aura certes des petits changements car l’hypnose est puissante. Le consultant, qui toutefois est dans sa démarche de victime tentera sans cesse de prouver le contraire..

Par exemple

un fumeur qui consulte pour un arrêt du tabac car sa femme ne supporte pas la fumée de cigarette. Il a envie d’arrêter parce qu’il en a assez d’avoir des réflexions. L’hypnose va fonctionner un temps mais le consultant n’aura de cesse de tenter son corps… il va se mettre en situation d’envie en côtoyant des fumeurs, en allant à la pause cigarette avec eux comme pour se prouver que ca ne marche…pas…Il va même en fumer une pour prouver qu’il ne peut pas arrêter comme ça.

Alors qu’un fumeur motivé à devenir non fumeur aura une réelle demande sur laquelle travailler et exploiter les désirs. Il ne sera mettra pas en situations de tentations et n’essayera pas de remettre une cigarette à la bouche juste pour voir… par conséquent le dégoût jumelé à la motivation feront leur oeuvre grâce à l’hypnose.

Si on induit un dégoût via l’hypnose que ce soit un dégoût de la cigarette ou de certains aliments et que la personne consomme la chose “interdite” alors le conscient se dira mais en fait c’est pas si dégoûtant autant en remanger ou refumer…

S’autoriser à dépasser les outils mis en place c’est autoriser le mental à gérer…et à remettre en place des comportements destructeurs basés sur la peur.

Fréquence

En général on compte 3 semaines entre chaque séance pour laisser le temps de la mise en place des nouveaux comportements et ajuster au mieux de la demande. Toutefois certains protocole nécessitent un timing différent. C’est pourquoi, il est important de respecter au mieux les rendez-vous pris et surtout d’aller jusqu’au bout de la démarche car souvent le déclic se fait à la dernière séance, quand tous les verrous sont ouverts. 🙂 

Le sujet vous intéresse ? Posez moi vos questions en commentaires 🙂

Merci ♥

Please follow and like us:
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’hypnose, en bref…