Les conséquences à long terme des traumatismes précoces de l’enfance sont très difficiles à prédire et dépendent d’un grand nombre de variables.

Ces variables comprennent la nature, la durée, l’intensité et la signification d’un traumatisme donné ; le nombre de fois et la fréquence à laquelle les traumatismes surviennent ; et l’âge, l’état de santé préexistant, le tempérament et la constitution de la victime.

Cela inclura aussi le degré de bénignité, de guérison, d’événement indifférents ou nuisibles, les maladies, les accidents ou les pertes qui ont précédé ou suivi le ou les traumatismes.

Des traumatismes sévères et répétés peuvent conduire à une anxiété d’ordre phobique et à des attaques de panique. Cela peut être si invalidant que des personnes de ce genre peuvent être empêchées de travailler, de poursuivre leurs études, ou même de quitter leur domicile.

Docteur Maurice GREEN,

psychiatre, NYC, USA

DÉONTOLOGIE

« Je ne suis ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute.


Je ne fais pas de diagnostics, ne soigne pas et ne guérit pas.

Je suis praticienne en hypnose et ritmo, maître enseignante en Reiki USUI et Karuna, je pratique également la réflexologie.

Les techniques pratiquées sont données dans le cadre d’une démarche de bien-être à l’exclusion de tout objectif médical (ou paramédical) et ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical.

Elles ne dispensent en aucun cas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire.

Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer tout traitement médical. Ces techniques sont des accompagnements après avis médical.

Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.»

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :